Traduction - traducción automática - automatic translation

mercredi 18 juillet 2007

Janvier 2007 : Nouadhibou, Mauritanie

Le 21 janvier 2007 à 10h45 GMT, départ de Las Palmas de Gran Canaria. Les premières 24 heures je fais 136 milles nautiques, puis 147, 110 et 109 nm (pour nautical mile je pense), pour arriver le 25 janvier à 19h40. Le vent était frais les premier et deuxième jours, et ce sont mes deux plus belles moyennes à ce jour sur 24 heures, plus rapides même qu'entre Gibraltar et les Canaries : 6,2 et 5,7 kt (=knots = noeuds=nm/heure). Je m'en serais bien passé en fait, pour me contenter d'un petit 5 kt, plus confortable ! Mais je me suis bien débrouillé (merci moi) et ça c'est passé sans histoires, une belle nav .......

L'arrivée s'est faite de nuit, au GPS, clair de lune et sondeur, au large de la pointe Chacal : lien Google Maps

La darse de la Pointe Chacal, à couple d'un vieux bateau de plongée russe :



La darse vue d'un autre angle :


Il faisait froid et beaucoup de vent de nord-est. L'effort d'adaptation, 40 heures après l'arrivée est considérable : arriver seul dans un coin ou il n'y a pas un bateau français, juste des chalutiers russes ou chinois c'est coton. Après les Canaries, et toutes ses îles, le contact avec l'Afrique, surtout lorsque c'est le premier, est .... pratiquement inénarrable !

Les poissons dans la darse ( ils font entre 60 et 80 cm de long) :


J'écrivais alors :
"40 miles avant l'arrivée dans la baie du Lévrier, on comprend que c'est un peu spécial : des milliers d'oiseaux de toutes espèces, des fous de bassan plongeant sans arrêt comme des .... fous, des tâches au sondeur décrivant des bancs de poissons comme je n'en avais jamais vus - plusieurs centaines de mètres, sur 40 ou 50 mètres de haut, ou bien des bancs de très gros thons à la queue leu leu ... bref, on comprend pourquoi les chalutiers se suivent : chinois véritables tas de rouille, polonais ou russes de 100 mètres de long, etc, etc ..."

La darse vue de terre (on voit mon mat) :



"Et puis plus personne (comparativement) pendant 30 miles nautiques, et à nouveau surpopulation d'oiseaux, de poissons et de pêcheurs, se poursuivant à l'INTERIEUR de la baie du lévrier, immense et mythique, à la fois mer et désert, jonchée d'énormes carcasses rouillée de bateaux ... la mer bouillonne de poissons : on m'a dit qu'il n'y avait plus les grosses courbines et les chasses de carangues qui me faisait rêver lorsque gamin je feuilletais les revues de pêche, mais tout de même !! L'effort de pêche est véritablement monstrueux .... cela va-t-il faire comme pour les bancs de terre-neuve ? A suivre ..."

"Bon, quand même, le vrai voyage est en cours, parce que les Canaries, dépaysantes certes, à coté de la Mauritanie, c'est de la petite bière, du succédanée d'Europe si je puis dire ...... et là j'ai envie de raconter, de raconter ... pas comme aux Canaries ou même à Gibraltar qui ne me paraissaient pas dignes de vous intéresser...."
Toujours pris de la pointe Chacal, voici la Baie de Cansado, au large de Nouadhibou. Il vaut mieux y naviguer de jour, à cause des multiples épaves parfois à fleur d'eau :


La même, il faut agrandir la photo pour distinguer tous les (gros) chalutiers au mouillage. Mais bien sûr cela ne représente qu'une infime partie de ce qui est au travail, en pêche :

Cette épave est à coté de la darse, il doit y en avoir quelques centaines comme ça. Il paraît que la communauté européenne va financer la récupération de tout ces ignobles machins, laissé par leur propriétaires européens, coréens, japonais, russes (vive la libre entreprise, à bas les bilans écologiques !) :


Les rues de Nouadhibou :

Les premiers matins on part guilleret avec son tee-shirt et un chapeau de soleil, il fait rapidement 38°C ...... et le soir on revient en se gelant, il fait 5 à 8°C maxi, avec un vent ..... (c'est le climat du désert, quoi)! Les jours suivants, on part tout suant avec un bon blouson : ce n'est pas pour rien que les Mauritaniens sont bien couverts : draa (ou djellaba ou derra, c'est un nom de vêtement qui m'a été donné, mais que je n'ai retrouvé nulle part), chêche et saroual sont de rigueur. La monnaie est l'Ouguiya : entre 300 et 350 pour un euro, à suivre de près. Les mauritaniens sont de re-dou-ta-bles négociateurs, je pensais être malin, mais je me suis fait avoir à chaque coup. Moralité : prendre son temps, ne jamais acheter tout de suite, revenir 4 ou 5 fois après avoir consulté ailleurs, et on peut encore avoir oublié un détail. Il n'y a cependant pas grand chose à acheter, en dehors des Ouguiyas pour le pain et les restaurants (chinois surtout, fréquentés par des marins pêcheurs), des bijoux en argent, des randonnées dans le désert avec guide et 4X4. La vie est, en Mauritanie, assez chère, spécialement à Nouadhibou (la pêche et le terminal minéralier apportent beaucoup de devises).

Globalement, je dirai que la Mauritanie est une bonne mise en jambe pour l'européen benêt qui débarque (c'est le cas de la dire) dans les pays "en cours de développement". Le naïf moyen que je suis ne pourra jamais égaler quelqu'un du pays, mais il convient de s'y mettre d'urgence pour ne pas se faire plumer à chaque coin de rue. Le Sénégal, spécialement à Dakar, complétera haut la main la mise en train .....

Suite des "rues de Nouadhibou". Toutes les vieilles R12 de la planète sont là, accompagnées essentiellement de Mercédès ..... et de charrettes tirées par de petits ânes :

La lutte "anti-vectorielle" fait rage ..... ;-) (remarquez le réseau électrique sur le mur, on dirait le préambule de Spiderman) :

Le salon est fermé .... dommage j'avais besoin d'une coupe :


Il vaut mieux acheter ses médicaments ici :

J'écrivais (vous direz que je ne me foule pas en me recopiant, mais je veux vite rédiger pour en arriver au temps présent, en Casamance, marre de ressasser le passé moi !! :oO) :
"Il faut dire que c'est vraiment "destroy" ici, c'est invraisemblable !!! Les murs, maisons, voitures, trottoirs, tout n'est que sable et que pierre, sillonné par les moutons et les chèvres errants. D'après des voyageurs, la Mauritanie et spécialement Nouadhibou, c'est ce qui se fait de pire ;-) et bien je m'y habitué, mais c'est le foutoir, tout est incroyablement cassé, foulé aux pieds, etc .... derrière ça Dakar me semblera propre et ordonné, c'est dire !!!!!

J'espère recevoir d'ici peu un permis pour pouvoir traverser le banc d'Arguin en bateau : c'est une réserve très contrôlée (oiseaux par dizaines de milliers, poissons à foison et réputés énormes ...) voir là : lien 1 ou là : lien 2

..... mais il ne passe qu'un voilier par an et donc ils ne savent pas s'ils peuvent donner le permis : autrement ça se fait avec un 4X4, avec des guides et des Lanches, bateaux traditionnels des pêcheurs du coin (les imraguens, qui pêchent avec les dauphins)."
Je n'aurai jamais mon permis, mais tant pis, la Baie de l'Etoile, la Baie de l'Archimède suffiront largement à mon bonheur : je voulais une bonne pincée de désert, pêche, et solitude, je l'ai eu !!

Le désert et la mer :


Sans commentaires :

Des pêcheurs :

Une belle (et bonne) otholite, sorte d'ombrine , cousine du maigre:

Retour après deux semaines de désert (je n'ai pas grand-chose à en dire : observation des étoiles, pêche, lecture, rien d'extraordinaire .... ou presque. Un seul regret, l'eau est froide et trouble, pas de baignade), et un havre de paix et de fraîcheur, l'Alliance, mot magique pour nous français en voyage, partout dans le monde, sachez-le. Il faut dire que l'Alliance à Nouadhibou est confrontée à un environnement spécialement difficile : la République de Mauritanie est une République Is-la-mi-que ! Les maures sont très méfiants vis à vis d'un peu tout, mais encore plus de ce qui peut cacher un catholique !

J'en garde un si bon souvenir, grâce à toute la famille Bernabe. Il faut quelqu'un de costaud comme Jean-Jacques, le directeur de l'Alliance, pour "tenir" la baraque, surtout qu'un Consul Honoraire comme lui doit aussi aller ramasser les morceaux lorsqu'un français se fait sauter sur une mine anti-char à coté de la frontière : respectez les consignes de sécurité !

L'Alliance à Nouadhibou :

Ismaël m'attend pour réinstaller les ordis :

A coté de la bibliothèque, une fenêtre sur le monde (ceci, ne vous méprenez pas, est incroyablement rare à Nouadhibou : de la fraîcheur, du calme et de la propreté, une lumière agréable, l'atmosphère studieuse du centre ...)

C'est bientôt le départ ... tiens la "chasse aux clandestins" a été bonne cette nuit, la Guardia Civile (eh oui les espagnols chassent loin des Canaries) ramène un énorme chalutier tout pourri et en panne, bourré d'africains (agrandir la photo). Je ne saurai jamais combien étaient dedans. Ceux-là ne sont pas trop mal lotis, ils sont en vie. La plupart partent du Sénégal avec une pirogue de 20 mètres, 17 ou 18 bidons de 200 litres de super, deux ou trois moteurs de 40 CV. Le voyage dure généralement 11, 12 ou 13 jours, contre l'alyzé !!! Il y a 100 à 110 personnes à bord, qui payent minimum 400.000 francs CFA (=600 euros). 5 ou 6 minimum meurent de mal de mer et d'anorexie pendant le voyage et sont passés par dessus bord - quand tout va bien, sinon on n'en entend plus jamais parler. La plupart du temps la panne d'essence arrive avant les Canaries, le petit GPS n'a plus de pile, tout le monde prie pour être repéré par la Guardia Civile avant que la pirogue ne coule définitivement (ces pirogues sont bien pour la pêche côtière, mais ne résistent pas aux alyzés). Et ça se finit avec quelques caméras de télé (de moins en moins), 3 mois en centre de détention, et .... retour à la case départ (c'est le cas de le dire). ATTRAPEZ les PASSEURS !!!!!!!
Remorqueur devant et Guardia Civile derrière :

Bientôt le départ disais-je, il faut préparer les lignes de traîne. Peu de rapalas (onéreux), plutôt des octopus de toutes tailles :

Le cap Blanc est doublé le 12 février 2007 vers midi. Une fameuse épave de cargo (le barreur s'était endormi m'a-t-on dit, le bateau attend la marée du siècle) s'y trouve :


2 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour je suis passé sur cette page et j'ai tout de suite reconnu les quatiers de noudhibou j'y ai vecu 5 ans j'allais souvant au kansado pr y pratiqué du tennis bref j'ai passé 5 merveilleuses années ...

Anonyme a dit…

bonjour je suis passé sur cette page et j'ai tout de suite reconnu les quatiers de noudhibou j'y ai vecu 5 ans j'allais souvant au kansado pr y pratiqué du tennis bref j'ai passé 5 merveilleuses années ...