Traduction - traducción automática - automatic translation

dimanche 25 novembre 2007

Bientôt le départ du Sénégal ?

Comme l'indique le titre, je pense très fort à partir pour le Brésil..........

Oui, je sais ........ j'aurais dû alimenter mon blog de nouvelles fraîches, et ce depuis plusieurs mois. Je bats ma coulpe, et toutes mes excuses pour ce retard dépendant de ma volonté. C'est promis, je vais me rattraper !!

Je n'aime pas néanmoins écrire à chaud, et ce temps de réflexion m'est bien utile. Je dirai plus, nécessaire ........

Je vais vous parler - à ma façon - de ce que j'ai vu et vécu pendant l'hivernage (la saison des pluies ici), et notamment de la lutte sénégalaise, dans les villages, des tournois de football (voir dans le message suivant), de la culture du riz à la mode Casaçaise (ou Casamançaise comme vous voulez), des mini-tornades - jusqu'à 140 km/h de vent dans les rafales - des voyages en taxi-brousse, que j'ai utilisé pour aller en Gambie puis en Guinée-Bissau, de la faune de Casamance, et des hôpitaux (que j'ai un peu fréquenté aussi, à mon corps demandant). Et puis aussi un petit lien sympa, regardez à "Ekonkon".

Quelques photos illustrant la culture du riz (crédit "Balilaï" : j'ai "pompé pas mal de photos de François ..... franchement les miennes sont tellement mauvaises) : tout d'abord il faut retourner la terre avec le Kadiandou. Il n'y a pas d'âge pour se taper ce travail de force, et c'est le travail des hommes. Voici un ancien qui donne l'exemple .... j'ai pas vu beaucoup de jeunes s'y coller, ils préfèrent attendre les sac de 50kgs venant de Thaïlande, (très) généreusement apportés par les ONG, sur lesquelles j'aurais tant à dire :



Pendant ce temps-là, les femmes ont cultivé des plants :

Plants qu'ils faut ensuite repiquer, les chants donnent le rythme :


Pour vous donner une idée de ce que c'est de voyager en taxi-brousse, regardez ceci, que j'ai tourné en revenant de Guinée-Bissau, dans un "sept places" :

video


Enfin, quelques photos de l'hôpital Silence, à Ziguinchor. En fait sur les photos, on ne se rend pas bien compte de l'état de décrépitude des lieux. Enfin bref, les gens qui y travaillent sont toujours dévoués, parfois efficaces .... quand ils ont le matériel.

La file d'attente :


Pour tondre, il y a chèvres et moutons :


Malheureusement, les gens tombent souvent malades en Afrique, et les maladies ne sont pas des "petites grippes" : palu, dengue, lèpre (je n'ai pas vu de lépreux, mais je n'ai pas cherché !). Ces quelques photos donc pour ne pas l'oublier. De simples bronchites peuvent s'avérer redoutables, je peux en témoigner.